acceuilPrésentationl'équipeContact
Yves Censi et Léonetti sereins face à la gauche locale et nationale
publié le 06-04-2012 à 16:55:32
le député UMP sortant de la première circonscription Yves Censi avait choisi d'inviter le ministre des Affaires étrangères et européennes Jean Leonetti à la salle des fêtes de Sainte-Radegonde pour une conférence-débat sur le thème de «la loi Leonetti et des lois de bioéthique».
le député UMP sortant de la première circonscription Yves Censi avait choisi d'inviter le ministre des Affaires étrangères et européennes Jean Leonetti à la salle des fêtes de Sainte-Radegonde pour une conférence-débat sur le thème de «la loi Leonetti et des lois de bioéthique».

Votée le 22 avril 2005, la loi Leonetti précise les droits des patients et organise les pratiques à mettre en œuvre quand la question de fin de vie se pose. Elle est donc importante mais trop souvent mal connue. Le public concerné : les personnes majeures confrontées à la fin de vie, et hors situations d'urgence.

Lors de cette conférence qui a réuni 180 personnes, Jean Leonetti a rappelé les grands principes de «sa» loi. «L'acharnement thérapeutique est illégal. Le malade a le droit de refuser un traitement. Le médecin doit tout mettre en œuvre pour soulager la douleur. Chacun peut exprimer par avance ses souhaits pour organiser ses derniers moments.Enfin, la qualité de la vie prime sur la durée de la vie.Il faut arriver à trouver le juste soin. Vous n'avez pas le droit de vous arrêter quand c'est déraisonnable, a souligné Jean Leonetti, vous en avez le devoir.»

Sur le dossier «législatives», le député Yves Censi s'est dit «candidat depuis longtemps et bientôt en campagne». Face à «l'attaque en meute des quatre adjoints de la ville de Rodez», le député sortant reste serein. «Ils se mordent entre eux, c'était prévisible. Moi, je travaille jusqu'au bout. Nous sommes dans la campagne présidentielle. Chaque chose en son temps.»

Sur cette élection présidentielle, Jean Leonetti et Yves Censi partagent le même optimisme. «Le manque de fonds de son programme et la somme considérable de mensonges proférés par François Hollande se font jour progressivement.»

Et le ministre des affaires étrangères et européennes de conclure : «Quelle est la cohérence d'une majorité Hollande-Mélenchon-Joly quand aucune des composantes ne sont entre autres d'accord sur des thèmes aussi majeurs que l'Europe, la politique budgétaire, la politique étrangère, le nucléaire.»


J-52 : François Hollande : le mensonge c'est maintenant
publié le 02-03-2012 à 13:40:11
N'hésitez pas à faire circuler cette vidéo auprès de tous vos contacts que ce soit par mail, par facebbok ...



J-53 : Yves CENSI réagit sur France Inter sur la présence de faux Laguiole au salon
publié le 02-03-2012 à 13:14:03

Retrouvez l'intervention du député sur la vidéo ci-dessous (interview à 11mn28s du début de l'enregistrement)



J-54 : Revivez le meeting de Nicolas Sarkozy à Montpellier
publié le 02-03-2012 à 12:57:45
Plus d'une centaine de militants aveyronnais ont fait le déplacement pour soutenir notre candidat. Une journée exceptionnelle grâce à vous. MERCI



J-57 : l'UMP soutient l'agriculture française
publié le 02-03-2012 à 12:51:38
Le travail a fait notre prospérité durant les Trente Glorieuses. Avant de redistribuer la richesse, il faut la produire et pour produire, il faut travailler. C’est pour cela que Nicolas Sarkozy place le travail au cœur de son projet pour la France. C’est par le travail que nous sortirons de la crise de la dette, de la peur du déclin et du déclassement. C’est en replaçant l’effort et le mérite au cœur des valeurs de notre société que la France sera toujours plus forte.

Ce discours sur le travail qu’incarne Nicolas Sarkozy, il parle à tous les Français, sans exception. Il parle notamment à tous les agriculteurs qui exercent un de ces métiers où il n’y a pas de frontière entre vie personnelle et vie professionnelle, où l’on ne compte pas ses heures, où l’on ne ménage pas sa peine. Ce discours, il parle à ces agriculteurs dont le travail a parfois été ruiné par une spéculation intolérable sur les produits agricoles.

A la veille du Salon de l’Agriculture, où je me rendrai jeudi 1er mars prochain, je veux rendre un hommage particulier à nos agriculteurs et à leur travail. Notre agriculture a particulièrement souffert en 2009 et en 2010, mais elle sort aujourd’hui renforcée de la crise. Cela doit beaucoup au soutien sans faille de Nicolas Sarkozy et de notre majorité à cette filière d’excellence pour la France. Baisse des charges patronales pour redonner de la compétitivité aux exploitations, maintien du budget de la PAC dont la France est la première bénéficiaire en Europe, lutte pour des prix et une rémunération plus justes et contre la spéculation sur les produits agricoles, création d’un minimum vieillesse pour les agriculteurs, soutien à l’installation des jeunes agriculteurs sont autant de mesures, portées avec courage par Bruno Le Maire, qui permettent à notre agriculture d’être plus forte en 2012 qu’en 2007. Ce n’est pas un hasard si notre balance commerciale agricole a été excédentaire de 10 milliards d’euros l’année dernière.

Quand j’entends que l’alliance Verts/PS est prête à sacrifier notre agriculture de production pour privilégier une agriculture de subsistance et de proximité idéalisée par les « écolos-bobos », je suis inquiet ! Notre agriculture est une fierté nationale, elle a façonné nos paysages, nos territoires, notre culture et notre identité, il serait fou de la brader. Notre agriculture est un atout économique majeur qui emploie près de 400 000 salariés, parmi les meilleurs du monde dans leur domaine, il serait inconscient de la fragiliser. Notre agriculture assure notre indépendance alimentaire, alors qu’il va falloir augmenter de 70% la production agricole d’ici 2050 pour nourrir 9 milliards d’habitants sur la planète, il serait dangereux de vouloir freiner son développement !

A l’inverse de François Hollande qui espère masquer le mépris du PS pour le monde agricole par une visite d’un jour au salon de l’agriculture, la majorité, derrière Nicolas Sarkozy, est persuadée que l’agriculture ne relève pas du folklore et des traditions, mais qu’elle est un atout d’avenir pour relever les défis de notre temps. Pour Nicolas Sarkozy, l’agriculture sera toujours une priorité. Une agriculture française forte est la condition de notre indépendance et de notre sécurité alimentaires.



Inscription / Désinscription à la Newsletter UMP RODEZ Lettre d'informations
Voir tous les reportages
>> Argumentaires UMP sur la Primaire socialiste
Voir tous les dossiers
>> 01- Le Mouvement Populaire - UMP
>> 02- Le Parti Radical Valoisien
>> 03- Le Parti Chrétien Démocrate
>> 04- Le Rassemblement Pour la France
>> 05- Le Centre national des indépendants et paysans
Voir tous les liens